Biennale de la poésie 2020

Il y a un virus qu’il est bon d’attraper en souhaitant qu’il ne nous quitte jamais :
c’est le virus de la poésie.
La poésie c’est avant tout une philosophie de vie, une façon d’aborder tous les sujets du vivant avec curiosités et élans.
La poésie nous protège, nous défend et nous soigne.
C’est pour cela qu’en ces temps de confinements nous avons opté pour la proposition d’une édition de la biennale de la poésie avec les écrans comme fenêtre vers ce qui se passe à Lizières.
Lizières, centre de cultures et de ressources, est à l’origine de la biennale.
La première édition était dédiée à la zone fertile qu’il peut y avoir entre poésie et philosophie.
Pour celle-ci c’est l’espace entre poésie et bande dessinée que nous proposons aux artistes qui viennent en résidences à Lizières pour cette occasion.
Nous vous proposons ici un regard sur leurs travaux en attendant de vous recevoir bientôt pour partager l’exposition à Épaux-Bezu.

Cette biennale a le soutien de la Région Haut de France, la Communauté d’Agglomération de Château Thierry et les Amis de Lizières.

Bienvenus à AïE, Poésie et Bande Dessinée.

www.lizieres.org

Pumita Matta

le lundi 04 mai 2020

Tristesse héréditaire

2 réponses à “Tristesse héréditaire”

  1. Marie dit :

    Cela me fait penser à des êtres racines plongés dans la lenteur et l’application du trait. Traits lignes points ramifications se déploient dans une légèreté intense. C’est très beau

  2. PAblo Cueco dit :

    Très beau ! Mystérieux et évocateur… Ça marche de loin, ça marche près… Et c’est flou et net en même temps. J’aime ça !

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.